Haut de Page

© 2019 Super Id

Le Champ des Possibles est essentiellement composé de 9 espèces de plantes qui offrent grâces à leurs fibres, leurs tiges et leurs graines les germes d'un monde plus respectueux de l'environnement…

Ce que nous en ferons dans le siècle à venir :

Bambou / Bambuseae

Esthétique, résistant, léger, bon marché, à croissance extrêmement rapide, le bambou cumule les qualités techniques, environnementales et économiques.
L’industrie et le BTP l’utilisent de plus en plus largement. Ses exceptionnelles qualités mécaniques en font un matériau de structure de premier choix : c’est l’« acier végétal ». Des architectes renommés le considèrent comme le matériau du futur. Le bambou rentre déjà dans la construction des habitations de plus d’un milliard de personnes dans le monde.

Bois

Charpente, menuiserie, parquet, mobilier, objets utilitaires et de décoration, papier, isolants, etc., le bois est omniprésent dans notre environnement. Dans de nombreuses régions du monde (Amérique du Nord, Pays Nordiques), il est utilisé pour plus de 90% des maisons individuelles. S’appuyant sur des nouvelles technologies, le bois affirme aujourd’hui ses ambitions dans la chimie verte ou la production d’énergie mais aussi dans la construction de tours de plusieurs dizaines d’étages.

Chanvre /Cannabis sativa

La production du chanvre, y compris en culture conventionnelle, ne demande pas l’usage de pesticides et consomme relativement peu d’engrais chimique.
Les utilisations des différents coproduits sont très variées : diététiques,
cosmétiques, pâtes à papier, paillages horticoles, plasturgie, environnement et, bien sûr, matériaux de construction. De nombreux exemples sont visibles dans le jardin : le mur courbe de l’alcôve, les socles des bancs ou encore les objets des vitrines en bioplastique intégrant des fibres végétales.

Colza /Brassica napus

Cette plante annuelle à fleurs jaunes est largement cultivée pour la production d’huile alimentaire et, de plus en plus, d’agrocarburant. En France, elle occupe 1/10ème des terres arables et le développement de nouvelles utilisations fait l’objet de nombreux programmes de recherche dans la chimie verte et dans le bâtiment. La paille de colza est largement disponible ; elle a, comme de nombreux autres végétaux, une structure poreuse qui en font un bon isolant et un granulat de choix pour des bétons végétaux.

Lin /linum

Connu pour ses textiles, le lin a bien d’autres utilisations. Les fibres rentrent dans la fabrication de bioplastiques composites et de laines isolantes. Les anas – l’intérieur de la tige – sont utilisés en paillage horticole ou en litière mais permettent aussi de confectionner des panneaux et des bétons végétaux. Les graines du lin oléagineux possèdent des qualités nutritives et diététiques exceptionnelles. Très riches en « oméga 3 », elles permettent de rééquilibrer les régimes alimentaires.

Herbe à éléphant ou Roseau de Chine / Miscanthus giganteus

Graminée robuste, qui reste décorative presque toute l’année, le miscanthus rencontre un intérêt croissant de la part de l’industrie, du monde agricole, et des bâtisseurs. Avec des rendements à l’hectare élevés, sa culture a été initialement mise en place pour produire de la biomasse énergie. Mais le potentiel d’utilisation est bien plus large : litières et paillages horticoles, biomatériaux de construction, bioplastique ou chimie verte font aujourd’hui l’objet de programmes de développement ambitieux.

Roseau /Phragmites, Arundo, Typha, …

Le terme « roseau » désigne différentes plantes des zones humides qui prolifèrent dans presque toutes les régions du monde où on les retrouve très souvent dans les constructions traditionnelles. Leur capacité exceptionnelle de croissance – parfois très envahissante – incite à développer leur utilisation pour la production d’énergie et de produits industriels. Dans la construction, la valorisation des roseaux retrouve des usages traditionnels comme les toits de chaume mais aussi des applications innovantes : isolants, bétons, panneaux.

Seigle /Secale cereale

Céréale rustique des zones pauvres, le seigle a une tige longue et souple utilisée traditionnellement pour les toits de chaume et le paillage des chaises. Concurrencé dans ses différents usages, le seigle est devenu une culture marginale. Plus largement, les pailles de céréales, longtemps considérées comme un sous-produit, sont de plus en plus convoitées pour produire de l’énergie ou des matériaux. La construction en ballots de paille est soutenue par de nombreux adeptes, auto-constructeurs et professionnels.

Tournesol /Helianthus annuus

L’huile de tournesol est, en France, la plus consommée en alimentation
humaine. Les usages de cette huile de qualité se diversifient notamment dans la chimie verte et pour la production d’agrocarburant. L’utilisation des pailles suscite aussi un intérêt croissant pour la production d’agrocarburant de deuxième génération. Broyées, les pailles fournissent également d’excellents granulats pour la confection d’isolants et de bétons végétaux.